Finalement le vote est ajourné selon l'article de ce jour du Parisien. On voit bien que la mairie est en dessous de tout dans sa connaissance du dossier car aux dires même de l'association "La Plume" le financement est incertain pour ne pas dire opaque. On se demande d'ailleurs si P.Esnol a tous ses esprits sur cette affaire.

Le Nouveau Centre de Conflans continue à être fermement opposé à ce projet.

La Mairie a l'occasion d'une concertation apaisée mais on doute que dans cet autoritarisme qui caractérise monsieur le Maire on fasse preuve d'intelligence.

Après les Parkings de la ville, l'A104 et maintenant la mosquée il est temps que les habitants se réveillent.

"La construction d’une mosquée fait des vagues à Conflans-Sainte-Honorine. Le projet, élaboré par l’association musulmane la Plume, est vivement contesté par certains habitants. Ce soir, les élus de la municipalité ne seront ainsi pas invités à débattre sur l’acquisition d’un terrain de la zone d’activités des Boutries, à proximité du multiplexe de , par la communauté musulmane.

Cette dernière a en effet demandé un report du vote de la délibération en raison des carences dans le de l’opération.
Cet élément va renforcer la position des opposants au projet qui s’interrogent sur la provenance des fonds et sur le déroulement des négociations entre la mairie et la Plume. Selon leurs informations, le montant de réalisation de l’édifice est estimé à près de 2,50 M€ auxquels s’ajoutent 400000 € du terrain de la zone des Boutries. La parcelle d’une superficie de 4000 m2 appartient actuellement à la ville.
La transaction fait bondir les contestataires. « Le prix de vente du mètre carré est fixé à 100 €. Or, en moyenne, les tarifs avoisinent 300 €, s’étonnent les membres de l’Association de défense de la laïcité (ADL). C’est largement en dessous du
. »
Les opposants qui ont lancé une pétition en juin dernier ont recueilli pas moins de 600 signatures. De nombreux habitants dénoncent un manque de concertation. « Pourquoi tant de précipitation et de silence ? » écrit une retraitée. Parmi les signataires, beaucoup souhaitent obtenir des informations sur le contenu du projet. « Nous réclamons un audit complet sur l’activité prévue dans l’enceinte de la mosquée et sur le montage financier », demandent les membres d’ADL.
Alors que la mairie et la communauté musulmane réfléchissent en commun dans le but de trouver un lieu d’implantation de la mosquée, le dossier est devenu un sujet de discorde. « La ville effectue un examen complet dans le but de s’assurer que le projet de construction respecte les normes du Code d’urbanisme, mais le rôle du maire n’est pas de contrôler les activités de l’association », indique un proche de Philippe Esnol (PS), le maire de la ville. Concernant le lieu d’implantation et la transaction, la mairie justifie son choix. « Ce n’est pas un secteur pavillonnaire, précise-t-elle. Par ailleurs, le prix a été fixé par les services de la Direction nationale d’interventions domaniales (Dnid) du ministère de l’Economie. L’endroit est situé dans une zone industrielle et non pas dans un quartier résidentiel. » La délibération portant sur la vente de la parcelle devrait être étudiée par les élus lors de la réunion du conseil municipal de décembre
."

Jean-Florent Campion

Conseiller Municipal Conflans Sainte-Honorine

DSC_0119992