NOUVEAU CENTRE CONFLANS "l'homme est ce qu'il fait" Malraux

Conseil municipal de conflans Sainte-Honorine avec un bilan en forme d'aveu de la médiocrité consentie

Conseil municipal du 27 mai 2013.

Présentation du compte administratif de la ville.

Un bilan des comptes similaire à celui de l'année dernière et en ligne avec la politique de la ville. Une augmentation de la dépense avec une relative maitrise de la masse salariale communale. Une légère baisse de la dette et des investissements toujours très faibles par rapport aux villes d'une taille comparable. Il faut aussi noter que les grands investissements communaux réalisés (et que j'approuve) sont largement financés par le conseil général et par la région.

Dans l'optique de la future campagne électorale l'adjoint aux finances nous a fièrement présenté le bilan de la mandature.

Si on regarde bien ce bilan on s'aperçoit que la dépense augmente de manière continue avec un financement de cette augmentation par l'impôt (et aussi un peu de réduction de la dette pour être le plus objectif possible) et que les investissements productifs sont à la portion congrue. C'est vraiment à ce moment que l'on constate notre divergence de projet politique. 

C'est le triste bilan de plus de 30 années de gestion socialiste.

On accorde aux Verts quelques mesures symboliques sur les transports et le traitement des dechets et on détourne l'attention des citoyens par des mesures dites "sociétales" de façade (type Mosquée). Finalement la politique de la ville de Conflans est à l'image de celle du gouvernement UNE MEDIOCRITE CONSENTIE pas de projet de fond, du pépère sans vision. D'ailleurs sur ce point je rejoins dans le constat (pas dans les solutions)  les déclarations du groupe EELV du conseil municipal.

J'ai de manière continue voté contre un budjet qui ne maitrise pas la dépense. Se vanter d'une faible augmentation des dépenses c'est finalement un aveu de faiblesse.

Avec un simple maintien de la dépense, on aurait degagé des ressources pour les investissements de plusieurs dizaine millions d'euros sur la mandature. Mais voilà il aurait fallu être courageux et pas clientéliste.

Pour conclure ce triste constat il a été signalé par l'élu du Front de gauche dans un moment étonnant de lucidité que ça y est il n'y aura plus jamais de tissus industriel au sein de la ville avec le projet immobilier Otello qui conclut la transformation complète de la ville en une ville dortoir.

Cette constatation ayant été en 2008 une des raisons de mon engagement en politique (Comme ancien salarié d'Alcatel) je ne peux qu'être malheureusement d'accord et ce n'est pas la valorisation tardive et ultra-lente du centre historique de la ville qui va compenser cela.

jean-florent Campion

Conseiller Municipal UDI

 

Posté par nouveaucentre à 16:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 février 2014

ESNOL et HUCHON c'était avant

esnol golf a104 (2)

rompre

huchon bedier

Posté par nouveaucentre à 17:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]